Elections sénatoriales de 2001 :
Campagne et résultats éléctoraux
 

En Moselle, les sénatoriales de 2001 furent marquées par une forte progression du parti socialiste (648 voix en 1992 ; 940 en 2001) et par l’éparpillement des listes de candidats. Au total, il y avait 14 listes, à savoir :

- Liste PS de Jean-Pierre Masseret, secrétaire d’Etat, avec la sénatrice sortante Gisèle Printz ;

- Liste RPR divers droite du président du conseil général Philippe Leroy avec Nathalie Griesbeck, adjointe au maire de Metz ;

- Liste Moselle Avenir, divers droite de Jean-Louis Masson, vice-président du conseil régional avec Jacqueline Jacquemin, adjointe au maire de Creutzwald ;

- Liste de droite de Jean Kiffer, ancien député, conseiller général et maire d’Amnéville avec Simone Hamann, maire de Lachambre ;

- Liste Démocratie Libérale de Pierre Lang, ancien député et maire de Freyming-Merlebach avec Marie-Louise Diebold, conseillère générale d’Ars ;

- Liste officielle du RPR d’Alain Hethener, sénateur sortant avec Josette Taddéi, première adjointe au maire de Thionville ;

- Liste UDF de Charles Stirnweiss, conseiller général et maire de Forbach avec Claire Francfort, adjointe au maire de Marly ;

- Liste divers gauche de Michel Lévy, conseiller municipal de Forbach ;

- Liste des Verts de Brigitte Renn, conseillère régionale ;

- Liste divers gauche de Nadia Weiler-Strasser ;

- Liste Front National de Jean-Philippe Wagner ;

- Liste divers droite de l’ancien préfet Roger Benmebarek ;

- Liste de défense des contribuables de Marc Seray ;

- Liste d’extrême droite de Jean-Marie Nicolay, conseiller régional et ex Front national.

Finalement, les élections sénatoriales du 23 septembre 2001 donnèrent trois sièges à la liste socialiste (Jean-Pierre Masseret, Gisèle Printz, Jean-Marc Todeschini), un siège à la liste RPR et divers droite (Philippe Leroy) et un siège à la liste Moselle Avenir et divers droite (Jean-Louis Masson).

Un article du journal Le Monde du 25 septembre 2001 dresse le bilan suivant de ces élections en Moselle :
« Le Parti socialiste apparaît comme le grand vainqueur du scrutin. Emmené par Jean-Pierre Masseret, qui a démissionné de son poste de secrétaire d’Etat aux anciens combattants pour se consacrer aux sénatoriales, le PS remporte trois des cinq sièges à pourvoir, soit un de plus qu’en 1992. La droite, qui présentait six listes, paie les conséquences de sa division. Le président du conseil général, Philippe Leroy (RPR), entre au Palais du Luxembourg mais ne parvient pas à entraîner dans son sillage Nathalie Griesbeck (div. d.). L’ancien député RPR Jean-Louis Masson parvient à tirer son épingle du jeu, à la différence du sénateur RPR sortant Alain Hethener. La division de la droite atteint aussi les centristes. Charles Stirnweiss (UDF) et Pierre Lang (DL), qui étaient à la tête de deux listes distinctes, obtiennent même un score inférieur à celui du candidat divers droite Jean Kiffer  ».

En nombre de voix et en pourcentage par rapport aux 2 758 suffrages exprimés, le résultat des différentes listes fut le suivant :

- Au service de la Moselle (Jean-Pierre Masseret) 940 voix, 34,08 %

- Agir ensemble pour la Moselle (Philippe Leroy) 486 voix, 17,62 %

- Moselle Avenir (Jean-Louis Masson) 343 voix, 12,44 %

- Moselle Debout (Jean Kiffer) 233 voix, 8,45 %

- Républicains et Indépendants (Pierre Lang) 222 voix, 8,05 %

- Une équipe qui s’engage pour l’avenir de la Moselle (Alain Hethener) 212 voix, 7,69 %

- Moselle terre d’énergies (Charles Stirnweiss) 175 voix, 6,35 %

- Moselle Plurielle, liste de la gauche républicaine (Michel Levy) 57 voix, 2,07 %

- L’écologie au Sénat avec les Verts (Brigitte Renn) 37 voix, 1,34 %

- Compétence et équilibre, un pari pour la Moselle (Nadia Weiler-Strasser) 16 voix, 0,58 %

- Front National pour la défense des communes (Jean-Philippe Wagner) 13 voix, 0,47 %

- Les nouveaux sénateurs (Roger Benmebarek) 11 voix, 0,40 %

- Union des contribuables de France (Marc Seray) 7 voix, 0,25 %

- Remettons de l’ordre en France (Jean-Marie Nicolay) 6 voix, 0,22 %

Lors des élections sénatoriales de 1992, la liste du parti socialiste avait obtenu deux sièges avec 648 voix (Jean-Pierre Masseret, Charles Metzinger). La liste UDF-CDS avait un siège avec 449 voix (André Bohl), la liste RPR avait un siège avec 337 voix (Roger Husson) et la liste d’ouverture socialo-centriste avait un siège avec 302 voix (Jean-Marie Rausch).

Toutefois, suite à l’entrée de Jean-Pierre Masseret au Gouvernement, au décès de Charles Metzinger et à l’élection de Gilbert Maurer comme député, les sénateurs sortants en 2001 étaient les troisième et cinquième de la liste socialiste, à savoir Gisèle Printz et Roger Hesling. De même suite au décès de Roger Husson son suivant de liste, Alain Hethener, était devenu sénateur.

Affiche de la campagne des Sénatoriales 2001