Rétrospective
des élections législatives (1978-1997)
 

Jean-Louis MASSON a été candidat à six élections législatives. A chaque fois, il a été élu ou réélu, même lorsque la conjoncture politique nationale était défavorable (1981) ou lorsqu’il affrontait des adversaires bénéficiant d’appuis locaux très forts avec en plus, le soutien partisan et sectaire de l’ancienne direction du Républicain Lorrain.

Jean-Louis MASSON a siégé de 1993 à 1997
et de 2001 à 2004 au Conseil de l’Europe à Strasbourg
(photo en 1996).
1978   1981   1986   1988   1993   1997   1997 - 1998
 
Législatives 1993, face à Nathalie GRIESBECK

Au niveau national, les élections législatives de 1993 furent marquées par un effondrement de la gauche et il en résulta une situation particulière dans la troisième circonscription. En effet, compte tenu de l’élimination de la gauche au premier tour, la politique d’ouverture socialo-centriste conduite par le maire de Metz permit à sa candidate de rassembler au second tour toutes les voix du centre et de la gauche.

Treize candidats se présentèrent dans la troisième circonscription, les principaux étant : - Jean-Louis MASSON (RPR) ; - Nathalie GRIESBECK (socialo-centriste) conseillère générale de Metz 3 et adjointe au maire de Metz ; - Patrick GERBER (PS), adjoint au maire de Metz ; - Nicole DORLIN (FN), conseillère régionale de Lorraine.

Jean-Louis MASSON avait pour suppléante Marie-Jo ZIMMERMANN, conseillère municipale de Metz, qui avait été sa première colistière lors des élections municipales de 1989. Nathalie GRIESBECK avait pour suppléant André STEMART, maire de Sanry-lès-Vigy.

Au premier tour sur 39 198 suffrages exprimés, ont obtenu : – Jean-Louis MASSON : 14 071 voix, 35,90 % ; - Nathalie GRIESBECK : 5 981 voix, 15,26 % ; - Patrick GERBER : 4 675 voix, 11,92 % ; - Nicole DORLIN : 5 643 voix, 14,39 %.

Jean-Louis MASSON était le seul candidat ayant dépassé le seuil de 12,5 % des inscrits au premier tour. De ce fait, la deuxième, Nathalie GRIESBECK, put malgré tout se maintenir. Finalement, les résultats du second tour furent les suivants : suffrages exprimés : 36 613. – Jean-Louis MASSON : 20 009 voix, 54,65 % ; - Nathalie GRIESBECK : 16 604 voix, 45,35 %.