Rétrospective
des élections législatives (1978-1997)
 

Jean-Louis MASSON a été candidat à six élections législatives. A chaque fois, il a été élu ou réélu, même lorsque la conjoncture politique nationale était défavorable (1981) ou lorsqu’il affrontait des adversaires bénéficiant d’appuis locaux très forts avec en plus, le soutien partisan et sectaire de l’ancienne direction du Républicain Lorrain.

Photo de famille pour
les élections municipales de 1989 à Metz.
1978   1981   1986   1988   1993   1997   1997 - 1998
 
Législatives 1988, face à Daniel DELREZ

Une nouvelle loi électorale confirma le nombre de dix députés pour la Moselle, mais rétablit le scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour les élections législatives. Le découpage électoral corrélatif aboutit à un consensus satisfaisant qui ne lésait aucun député sortant en Moselle et qui était notamment accepté par chacun des trois députés de la région messine (LAURAIN, MASSON, JACQUAT).

La nouvelle circonscription de Jean-Louis MASSON, dorénavant la troisième de la Moselle, était légèrement recentrée sur Metz. Elle comprenait les cantons de Metz 2, Metz 3, Pange et Vigy, ainsi que les cinq communes du Nord du canton de Montigny. Compte tenu de cette nouvelle configuration géographique, Jean-Louis MASSON choisit comme suppléant, Pierre OLLAND, conseiller municipal de Metz et notaire à Rombas.

Suite aux élections présidentielles et à la victoire de François MITTERRAND, les élections législatives de juin 1988 furent gagnées au niveau national par la gauche. Toutefois, son avance en sièges de députés resta beaucoup plus limitée qu’en 1981. Dans la région messine, les prémices du rapprochement du maire de Metz avec le pouvoir socialiste compliquèrent la situation. Quelques semaines plus tard, le maire de Metz entrait d’ailleurs dans le gouvernement ROCARD.

Cinq candidats se présentèrent dans la troisième circonscription, les quatre principaux étant : - Jean-Louis MASSON (RPR) ; - Daniel DELREZ, conseiller municipal de Metz et ancien conseiller général (PS) ; - Eric BENOIST, chef d’entreprise à Ay (FN) ; - Henri KACZMAREK, maire d’Ennery ayant pour suppléant Georges DOUR, conseiller municipal soutenu par le maire de Metz. Au premier tour, les résultats furent les suivants : - Suffrages exprimés : 36 443. – Jean-Louis MASSON : 17 316 voix, 47,51 % ; - Daniel DELREZ : 11 645 voix, 31,95 % ; - Eric BENOIST : 4 022 voix, 11,03 % ; - Henri KACZMAREK : 2 058 voix, 5,64 %.

Au second tour, sur 39 227 suffrages exprimés, ont obtenu : – Jean-Louis MASSON : 22 522 voix, 57,41 % ; - Daniel DELREZ : 16 705 voix, 42,59 %.