Rétrospective
des élections législatives (1978-1997)
 

Jean-Louis MASSON a été candidat à six élections législatives. A chaque fois, il a été élu ou réélu, même lorsque la conjoncture politique nationale était défavorable (1981) ou lorsqu’il affrontait des adversaires bénéficiant d’appuis locaux très forts avec en plus, le soutien partisan et sectaire de l’ancienne direction du Républicain Lorrain.

Intervention à l’Assemblée nationale sur la sidérurgie lorraine (1984) ;
on voit en particulier les anciens Premiers ministres,
Michel DEBRE et Pierre MESSMER.
1978   1981   1986   1988   1993   1997   1997 - 1998
 
Législatives 1981, face à Jean-Pierre MASSERET

Ces élections ont fait suite à l’élection présidentielle qui a vu la victoire de François MITTERRAND. Elles ont été marquées par un véritable raz-de-marée de gauche, la victoire de François MITTERRAND étant largement amplifiée au premier tour des élections législatives et encore plus au second. En Moselle, de nombreux parlementaires RPR et UDF fortement enracinés ont ainsi été battus (BOUSCH à Forbach, SCHVARTZ à Boulay, FERRETTI à Thionville).

Malgré cette conjoncture défavorable, Jean-Louis MASSON parvint de justesse à être réélu face au même adversaire socialiste qu’en 1978, lequel avait été élu conseiller général de Montigny en 1979. Il fut un des rares députés de droite à avoir résisté au recul de la droite dans sa circonscription entre les présidentielles et les législatives. Le suppléant de Jean-Louis MASSON restait Patrice BENINI ; celui de Jean-Pierre MASSERET était Marc MAYOT, maire de Pange.

Cinq candidats se sont présentés au premier tour et sur 51 777 suffrages exprimés, ont obtenu : - Jean-Louis MASSON (RPR) : 25 073 voix, 48,43 % ; - Jean-Pierre MASSERET (PS) : 22 563 voix, 43,58 %. Au second tour, Jean-Louis MASSON n’a gagné qu’avec 462 voix d’avance sur 56 696 suffrages exprimés : - Jean-Louis MASSON : 28 579 voix, 50,40 % ; - Jean-Pierre MASSERET : 28 117 voix, 49,59 %.