Rétrospective
des élections législatives (1978-1997)
 

Jean-Louis MASSON a été candidat à six élections législatives. A chaque fois, il a été élu ou réélu, même lorsque la conjoncture politique nationale était défavorable (1981) ou lorsqu’il affrontait des adversaires bénéficiant d’appuis locaux très forts avec en plus, le soutien partisan et sectaire de l’ancienne direction du Républicain Lorrain.

Novembre 1977 devant la préfecture avec le soutien de quelques maires,
Jean-Louis MASSON proteste contre le parachutage de la ministre des Universités et lance une grande campagne d’affiches
«Metz aux Messins - Non au parachutage».
1978   1981   1986   1988   1993   1997   1997 - 1998
 
Législatives 1978, face à la ministre Alice SAUNIER-SEITE

Jeune conseiller général du canton de Vigy, Jean-Louis MASSON s’est présenté à l’âge de 30 ans dans ce qui était alors la 2ème circonscription législative de la Moselle (cantons de Metz 3, Montigny, Pange, Verny et Vigy).

Le député sortant, M. Pierre KEDINGER, ne se représentait pas et la campagne électorale s’est focalisée autour de la ministre des Universités (Alice SAUNIER-SEITE). Celle-ci bénéficiait du soutien du Président GISCARD D’ESTAING, du maire de Metz (RAUSCH), du Républicain Lorrain et de la quasi totalité des cercles dirigeants.

Parmi les huit candidats, les principaux étaient : Jean-Louis MASSON (RPR), Jean-Pierre MASSERET (PS), Alice SAUNIER-SEITE (UDF), Marie JUDLIN (adjointe au maire de Metz, parti radical). Le suppléant de Jean-Louis MASSON était Patrice BENINI, kinésithérapeute à Montigny ; celui d’Alice SAUNIER-SEITE était Jean WALGENWITZ, conseiller général de Verny et maire de Solgne.

Au premier tour, sur 58 608 suffrages exprimés, ont obtenu : - Jean-Louis MASSON : 16 718 voix, 28,52 % ; - Jean-Pierre MASSERET : 14 184 voix, 24,20 % ; - Alice SAUNIER-SEITE : 12 242 voix, 20,89 % ; - Marie JUDLIN : 4 306 voix, 7,34 %.

Au second tour, sur 59 089 suffrages exprimés, ont obtenu : - Jean-Louis MASSON : 34 637 voix, 58,61 % ; - Jean-Pierre MASSERET : 24 452 voix, 41,38 %.

Soir du premier tour des législatives de 1978,
la ministre des Universités n’a pas assez de voix
pour se maintenir au second tour. Jean-Louis MASSON
participe à un débat dans les studios de Télé Luxembourg
avec Jean-Pierre MASSERET, le candidat socialiste.
Second tour des législatives de 1978 dans les salons
de la préfecture, Jean-Louis MASSON est élu député.

Photo de gauche à droite : J-L MASSON,
Roland THOMAS futur conseiller municipal de Metz et conseiller régional de Lorraine ; Patrice BÉNINI le suppléant du député et futur adjoint au maire de Montigny ; Pierre OLLAND futur conseiller municipal de Metz puis suppléant de Jean-Louis MASSON de 1988 à 1993 ; Francis BRECK maire de Noisseville.
1978, une des premières interventions
à la tribune de l’Assemblée.